Qu'appelle-t-on les maladies parondontales?

Les maladies parodontales sont des infections bactériennes chroniques affectant les tissus de soutien mous (gencive, ligament) et durs (cément, os alvéolaire) des dents. Surtout attribuables à l'accumulation de la plaque dentaire, les maladies parondontales peuvent, en l'absence de traitement, entraîner la perte des dents. La gingivite est la forme la plus bénigne de cette pathologie dans la mesure où seules les gencives sont atteintes (rougeurs, gonflement, saignement). La parodontite, elle, est une forme évolutive de la maladie caractérisée par une inflammation et une destruction progressive du système d'attache de la dent. Heureusement, gingivite et parodontite peuvent être traitées, mais un suivi strict par un spécialiste ou une hygiéniste dentaire compétente est indispensable.

Quels sont les symptômes des maladies parodontales?

Enflure, rougeur, saignement persistants des gencives, mauvaise haleine, sensibilité et parfois mobilité des dents en sont des symptômes. La plupart de ces symptômes étant indolores, bien des gens ne savent pas qu'ils ont une maladie des gencives, d'où l'intérêt des visites régulières chez l'hygiéniste. L'adoption rapide d'une bonne hygiène buccale peut y remédier. Si la gingivite se transforme en une parodontite, il faut l'intervention d'un professionnel, lequel entreprendra un surfaçage radiculaire et un détartrage pour enlever la plaque et le tartre accumulés sous la ligne gingivale, voire une chirurgie si la gencive et le tissu osseux sont endommagés.

Les maladies parodontales ont-elles des conséquences sur la santé générale?

Oui, sous leur forme modérée à sévère, elles multiplient les risques d'accidents vasculaires cérébraux et de maladies coronariennes par deux, de diabète par un facteur de deux à quatre, de maladies respiratoires chroniques par un facteur de deux à cinq, et de complications en cas de grossesse (accouchements prématurés, enfants de faible poids...) par un facteur de quatre à sept.